Business Model Canvas : Pokemon GO

[PS : en construction, il manque les images]

Niantic est une startup de Google à l’origine de Pokemon Go, et non pas Nintendo comme tout le monde le pense. Nintendo a juste vendu le droit d’utiliser la licence Pokemon. La firme asiatique est aussi actionnaire minoritaire de la startup. Nous allons découvrir comment Google étend encore un peu plus sa suprématie dans le monde.

Tout le monde connait la proposition de valeur de Pokemon GO. Attraper des pokémons avec une nouvelle expérience de jeu : la “Réalité augmentée et Géo-catching”. Jusque là tout va bien, l’expérience utilisateur est excellente, on marche pour essayer de capturer le plus de pokemons possible.

A qui s’adresse Pokémon ?

Pokemon est destiné à ma génération, celle des années 90, qui ont grandi avec l’arrivée de Pokémon en animé et surtout sur Gameboy (version bleu powa!), ainsi qu’aux plus jeunes grâce aux jeux et goodies de chez Nintendo. On est ici dans un mode B2C, du business au client final. Mais pas que,Pokemon s’adresse aussi aux grandes marques, aux grandes enseignes de restauration comme le groupe MacDonald. Nous y reviendrons dans quelques paragraphes promis.

Comment Pokémon va conserver et fidéliser ses clients?

C’est très simple, il va utiliser la gamification. Il va apporter du ludique au jeu. On va déjà vouloir obtenir tous les pokémons, puis les faire évoluer. Tout le monde a déjà commencé une collection de quelque chose. On retrouve, aussi, le classique système de déblocage de badges comme sur un Foursquare ou un Call of duty, exemple j’ai reçu un badge pour avoir capturé 10 pokémons, je veux le suivant. De plus, on va vouloir comparer ses Pokemons avec ses collègues, pour voir qui a la plus grande … collection. Très ingénieux! Ces concepts de gamification fonctionnent.

 

Concernant les canaux de distributions de Pokemon, et bien les stores ont explosé, ils ont franchi le record historique de l’application la plus téléchargée en moins d’une semaine. Facile, sachant que Pokémon jouit d’une grande notoriété dans l’univers du jeu vidéo. Ils ont commencé à ouvrir le jeu aux USA et en Australie, suscitant un grand intérêt pour les autres joueurs du reste du monde. Ils n’ont même pas eux besoins de faire de pub, les grands groupes en font pour eux. On peut prendre l’exemple deMonoprix, Alloresto, But, …

Concernant les ressources clés et l’activité clé, rien de mieux que d’appartenir à Google, on a déjà accès aux experts de chez Google, à leur savoir faire sur la cartographie avec Google Maps. Bref, on a faire aux rois de l’innovation!

On arrive au plus intéressant, comment Niantic gagne de l’argent (et ils en gagnent beaucoup)!

Je vous avais parlé d’un partenariat avec MacDonald. Le premier partenariat de ce genre a été officialisé au Japon où les 3 000 restaurants du groupe Mc Donald’s forment des arènes de combat. Le concept va s’exporter en Europe.

Pour séduire les marques, Niantic affirme que le jeu amènera du trafic piéton dans leurs enseignes. Elles sont d’ailleurs facturées au nombre de visites dans leurs établissements permises par l’application. En implantant des arènes dans ses restaurants, Mc Donald’s s’assure que les joueurs qui se rendront sur place seront là pendant un certain temps, les combats dans une arène nécessitant plusieurs minutes. Un temps largement suffisant pour se laisser tenter par un big mac, un sundae coulis caramel ou encore Coca à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit… et ainsi reprendre tous les kilos perdus pendant ces 12 kilomètres de marche lors de votre dernière chasse au pokémon.

On ne s’arrête pas là! Niantic a également instauré des micro-transactions dans le jeu pour acheter des pokeballs par exemple. Selon certains analystes, elles rapporteraient déjà plus d’un million de dollars par jour aux États-Unis, seulement sur Android.

PS : Google peut se permettre encore de récolter des infos sur vos déplacements et habitudes … Apple arrive dans la course et investit un gros paquet dans la VR.

Voilà, vous savez pourquoi et comment Pokémon cartonne en ce moment 😉

 

(43 Posts)

Je suis passionné par les nouvelles technologies et les méthodes innovantes. Des projets et des idées plein la tête, j’adore réfléchir à leur business model, faire de la veille sur les technologies à utiliser et les prototyper en équipe. Sportif et dynamique, j’aime relever des défis en tout genre afin de dépasser mes limites. Certifié LEGO® SERIOUS PLAY® <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *